Uvéite de type birdshot

 11 avril 2015 par  webmestre
popularité : 14%

Symptômes

La choriorétinopathie de type birdshot est une uvéite postérieure rare (8 % des uvéites postérieures) qui se manifeste généralement entre 35 et 65 ans par :

  • un trouble de la vision ;
  • la présence de corps flottants ou de mouches volantes dans le champ de vision ;
  • un éblouissement douloureux ;
  • une baisse de l’acuité visuelle ;
  • et surtout une baisse de la vision nocturne et une modification de la vision des couleurs.

L’examen ophtalmologique

Il met en évidence des lésions caractéristiques de la rétine et de la choroïde, petites taches de couleur crème réparties en crible (d’où l’appellation birdshot) ou en grains de riz, décrites pour la première fois par Ryan et Maumenee en 1980. Mais l’inflammation du vitré (caractérisée par des mouches volantes dans le champ de vision) pourrait précéder ces symptômes cliniques.
L’évolution de la maladie va vers la confluence des taches le long des vaisseaux choroïdiens. Artères et veines de la rétine peuvent présenter des rétrécissements favorisant l’apparition de néo-vaisseaux.
Des examens plus approfondis : angiographie, OCT (tomographie par cohérence optique), Electro-rétinogramme, mesure du champ visuel permettent d’estimer le stade d’évolution de la maladie. Les principales causes de la baisse d’acuité visuelle chez les malades présentant cette maladie, dite de birdshot, est l’œdème maculaire, souvent chronique, l’inflammation du vitré, la formation de néo-vaisseaux rétiniens, la formation d’une membrane épi-rétinienne et la cataracte.
Les deux yeux sont atteints à des degrés divers. Cette maladie inflammatoire serait strictement oculaire.

Susceptibilité génétique

La quasi-totalité des malades (près de 96 %) possèdent un allèle HLA-A29 sur le chromosome 6, support de l’immunité. Cet HLA peut être révélé par un test sanguin. Mais la présence de l’antigène HLA-A29 n’est pas suffisant pour expliquer la maladie. On estime en effet à 7 % la proportion des personnes HLA-A29 positives en Europe, alors que moins de 2 pour 1000 développent la maladie de birdshot.
La maladie de birdshot peut se manifester (c’est très rare) dans une même fratrie, mais les autres facteurs, génétiques ou non, responsables du déclenchement de la maladie sont encore d’origine inconnue.

Évolution de la maladie

L’inflammation est évolutive et chronique mais, chez la plupart des patients, elle régresse 5 à 15 ans après le début de la maladie.
L’état visuel des malades dépend alors des séquelles et donc de l’efficacité des traitements destinés à réduire l’inflammation.

Traitements

Comme la cause ou les causes de la maladie, le traitement n’est pas encore bien défini. On sait à l’heure actuelle que la corticothérapie, efficace à court terme, doit être impérativement associée, à plus long terme, à des immunosuppresseurs. La ciclosporine a été prescrite pendant une vingtaine d’année, associée à la prednisone elle s’est révélée efficace, mais sa néphrotoxicité en limite l’usage.
D’autres immunosuppresseurs sont utilisés : les d’immunoglobulines, un anti-métabolite, le mycophénolate mofétil et plus récemment l’interféron alpha ont démontré leur efficacité.
Actuellement, en remplacement de la ciclosporine, l’intérêt d’un inhibiteur de la calcineurine de nouvelle génération, efficace à dose plus faible, est en cours d’investigation.

Conseils pratiques

Un suivi régulier en ophtalmologie est indispensable pour éviter les séquelles visuelles.
Le traitement classique (corticoïdes et ciclosporine) nécessite un régime alimentaire pauvre en sel et en sucre, un suivi de la tension artérielle et de la fonction rénale (suivi néphrologique).
L’interféron provoque un syndrome grippal invalidant et il est déconseillé aux personnes psychologiquement fragiles.

Pour aller plus loin


Commentaires

Logo de LACROIX JEAN PIERRE
jeudi 18 avril 2019 à 12h02 - par  LACROIX JEAN PIERRE

Pour répondre à vos doléances, je suis moi-même atteint d’un « rétinopathie » Birdshot qui a fait son apparition en décembre 1993 et a évoluée très rapidement à une mal voyance approfondie. J’ai été traité par une corticothérapie sévère par les médecins (Solupred) 20 mg. La poursuite du traitement a débouché sur une ulcération intestinale entraînant une perforation du transit. Durant 2 longues années (2002-2004), j’ai été stomisé (anus artificiel), jusqu’à l’élimination de l’inflammation. Depuis lors j’ai abandonné tous les traitements allopathiques qui pourraient être néfastes pour ma santé et me suis orienté plus naturelles telles que : l’auriculothérapie, ainsi que l’homéopathie, dispenser par des ophtalmos compétents en la matières, ainsi, que des radiesthésistes médicaux qui m’ont calmés l’inflammation << Attention ! , Il y a de nombreux gangsters, qui sont à l’affût de votre argent>> . Il faut être très prudent et méfiant dans ce, domaine.
A ce jour, je suis loin d’être guérit, mais la maladie n’évolue que très lentement. J’ai du même changer de travail : du bâtiment via secrétariat, avec un matériel adapté à mes activités, et ce jusqu’à ma retraite....
Depuis 2007, date à laquelle, j’ai changé de région ; les médecins de la localité, mont supprimés ma reconnaissance d’handicap, par le fait que j’utilisais une médecine "verte", et m’ont évoqué que, je pouvais prendre en charge les traitements en partie du fait de leurs faibles coûts, au vu de la sécurité sociale. Avec mon âge avancé, veuf, j’ai de plus en plus de difficulté de satisfaire seul à moi-même. Il ne faut pas baisser les bras. C’est pour cela qu’à ce jour, je relance la reconnaissance et surtout la validation de mon handicap... !
A bientôt,
Salutations ..
J-P

Logo de webmestre
samedi 14 avril 2018 à 14h57 - par  webmestre

Bonjour,

De nombreux sujets ouverts sur la birdshot dans le forum : http://www.inflamoeil.org/forum/search.php?keywords=birdshot
Pour l’évolution de la maladie, se référer à l’article ci-dessus. Tout va dépendre du traitement et des dégâts déjà occasionnés.
Vous pouvez également téléphoner à l’asso si vous avez des questions particulières. Ou utiliser le forum.

Logo de Lydie E
vendredi 30 mars 2018 à 17h54 - par  Lydie E

Bonjour
Je suis atteinte du bird shot depuis un an mais on vient juste de me l annoncer.
Je m inquiète pour mon avenir. J ai de plus en plus de difficultés pour conduire, la nuit de pire en pire le jour ça dépend de la luminosité, faire mes courses et me déplacer dans des milieux que je ne connais pas devient compliqué.
Je voudrais savoir comment évolue réellement la maladie. Je ne vais plus pouvoir exercer mon métier. Y a t il des aides ???
Merci de votre aide
« »

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois