Définition

 10 avril 2015 par  webmestre
popularité : 82%

D’où vient ce terme, uvéite ?

En latin uvea signifie raisin et a donné naissance au terme uvée qui désigne l’ensemble des tissus vascularisés qui forment une tunique interne de l’œil comprenant l’iris, le corps ciliaire et la choroïde. L’uvée a en effet une couleur pourpre qui rappelle celle du raisin.
L’uvéite désigne l’inflammation de tout ou partie de l’uvée et plus généralement une inflammation intraoculaire.

On estime à plus de 100 000 le nombre de cas en France. Tout le monde peut être atteint, même les jeunes enfants.
Le diagnostic doit être fait en urgence.

Classification

PNG - 18.8 ko

L’uvéite antérieure

Elle touche l’iris (iritis) et/ou le corps ciliaire (cyclite et iridocyclite).

PNG - 83 ko
Iridocyclite : pupille déformée et œil rouge

L’affection est caractérisée par :

  • un œil rouge ;
  • s’accompagne de douleurs modérées (pesanteur) au niveau du globe oculaire ;
  • éventuellement une baisse de l’acuité visuelle.

L’examen fait apparaître un effet Tyndall (figure 1) dans la chambre antérieure (des protéines et des cellules inflammatoires sont en suspension dans l’humeur aqueuse). En cas de Tyndall important on peut observer un dépôt blanchâtre au niveau inférieur de l’iris (hypopion).
Les cellules en suspension peuvent se déposer sur la face interne de la cornée formant des précipités rétro-cornéens (figure 2).
L’iris est peu mobile, la pupille est resserrée (myosis).
Des adhérences entre l’iris et le cristallin peuvent se former (synéchies irido-cristalliniennes, figure 3) et gêner la dilatation de la pupille et donc l’examen du fond de l’œil.

Figure 1 :

PNG - 15.8 ko

Figure 2 :

PNG - 12.9 ko

Figure 3 :

PNG - 25.6 ko

Attention chez l’enfant
Les uvéites antérieures sont souvent à œil blanc (sans rougeur du blanc de l’œil) même lorsque des lésions de l’iris sont visibles (pupille déformée par des synéchies).

L’uvéite intermédiaire ou pars planite

Elle se traduit par :

  • un brouillard visuel ;
  • une absence de douleur ;
  • une baisse de la vision ;
  • l’apparition de mouches volantes.

À l’examen, des cellules inflammatoires sont présentes dans le vitré antérieur et se déposent sur le pars plana.
Le processus inflammatoire peut s’étendre :

  • à la rétine (vascularite, œdème maculaire) ;
  • au vitré (hyalite) ;
  • à la tête du nerf optique (papillite).
JPEG - 11.4 ko
Pars planite

L’uvéite postérieure (ou choroïdite)

Elle se traduit par :

  • un brouillard visuel ;
  • une baisse de l’acuité visuelle sans rougeur ni douleur de l’œil.

À l’examen, l’inflammation du vitré est fréquente et peut s’étendre à la rétine (rétinite). L’évolution s’effectue par poussées, associée à des décollements de la rétine, une inflammation des vaisseaux de la rétine et un œdème du nerf optique.

L’uvéite totale (ou panuvéite)

C’est une uvéite touchant les segments antérieur, intermédiaire et postérieur de l’œil. Elle est susceptible d’induire une partie ou l’ensemble des symptômes décrits ci-dessus.

En vidéo

Vu sur Allodocteurs.fr : L’uvéite, une inflammation de l’uvée.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123